Le toucher, essentiel à la santé

Selon Namikoshi, maître japonais en shiatsu, " l'âme du shiatsu est semblable à l'affection maternelle, la pression des mains fait couler les ruisseaux de la vie".

 

Notre premier mode de communication, bien avant la parole, est le toucher.

L'organe du toucher est la peau. Les bébés, les prématurés, qui sont touchés, caressés, massés, par leur mère se développent plus vite et mieux.

Le toucher est un phénomène social, dans la joie ou la souffrance : au cours d'une bonne nouvelle ou d'un malheur, les gens se touchent pour épancher leurs émotions heureuses ou malheureuses.

Chaque individu, chaque corps est un univers d'histoires, de souvenirs, de croyances, de projets et d'émotions.

Le toucher, en favorisant la détente, aide à se maintenir en bonne santé.

 

Dans le monde actuel, le toucher est de plus en plus remplacé par des échanges verbaux, électroniques.

 

Le shiatsu et le Do In (self shiatsu) sont des moyens de combler les manques induits par une société qui oublie parfois ses besoins vitaux.

 

 

 

" Il y a des gestes qui parlent et des mots qui touchent..."